Loading...
Blog
  • Page Principale
24
02
2015

Les Armes du Goshin

Le Karaté Goshin Ken-Po utilise toutes les parties du corps pour parer les attaques, frapper les points sensibles de l’adversaire, luxer les articulations, étrangler, projeter.

Ici encore le karaté sportif a privé l’art martial de la plupart de ses techniques les plus efficaces. Cette mutilation avait déjà commencé à Okinawa avec Anko ITOSU, père du karaté moderne, qui en faisant adopter le Okinawa Te comme discipline d’éducation physique dans les écoles primaires d’Okinawa se vit obliger de l’édulcorer. Il était clair que ce karaté enseigné aux enfants n’avait plus rien à voir avec les techniques secrètes et extrêmement dangereuses transmises seulement de maître à disciple. Ce karaté scolaire va déboucher sur un karaté  « soft »  dont le résultat fut la transformation des kata et la transmission d’un contenu technique complètement erroné et le plus  souvent inapplicable en combat. Ainsi les attaques qui se faisaient mains ouvertes furent remplacées par des coups de poing moins dangereux à enseigner aux petits.

Aujourd’hui la compétition interdit toutes les attaques mains ouvertes ou aux articulations et encore moins au bas ventre. Ce sont pourtant ces techniques qui se révèlent les plus efficaces en combat de rue.

Il n’a jamais été question pour les anciens maîtres de Budo d’enseigner leurs techniques aux seuls élèves extrêmement doués et possédant des qualités physiques (force et souplesse) extraordinaires. Il fallait donner à tout à chacun la possibilité de se défendre efficacement sans qu’il soit nécessaire de posséder une souplesse ou une musculature de gymnaste.

D’ailleurs, ne confondons-nous pas trop souvent souplesse avec amplitude articulaire. La souplesse se trouve dans le geste, dans l’art de maîtriser son corps, or ce que nous entendons pour la plupart aujourd’hui par souplesse, c’est avoir la capacité de descendre le grand écart facial ou costal. Les karatékas seraient –ils devenus des danseurs

Dans un combat de rue ce n’est pas le grand écart ou des muscles de culturistes qui vous sauveront la vie. Un doigt qui pique un œil est beaucoup plus efficace que le plus beau des coups de pied sautés (Tobi Ura Mawashi). Nous touchons ici au principe même du Karaté Goshin Ken-po : Un minimum d’énergie pour un maximum d’efficacité : Nul besoin d’être un Arnold Scharzenegger ou  Jean-Claude Van Damme pour piquer les yeux ou frapper au bas ventre. Quand votre vie, votre intégrité physique ou celle d’un proche sont en jeu il ne s’agit plus de jeu sportif et il ne peut y avoir de restriction dans nos réactions.

Mais connaître les techniques ne suffit pas, il faut aussi vous astreindre à un entraînement régulier qui seul pourra vous donner les automatismes nécessaires à l’application de ces techniques.

auteur : Gilbert Gruss

Gilbert GRUSS 9ème Dan Karaté Do et Goshin Kenpo

Commentaire
0

Laissez un message