Loading...
Blog
  • Page Principale
22
02
2015

Qu’est-ce que la Self-Défense (Goshin) :

On s’imagine trop souvent la self défense (Goshin) au travers des images véhiculées par certains mauvais films d’arts martiaux. La violence y est extrême et les victoires faciles. La vérité est que toutes les agressions ne sont pas aussi violentes et, lorsque la situation est extrême, il n’est pas aussi facile de s’en tirer que le laisse supposer nos héros du cinéma.
Il est tout à fait évident que la self défense est destinée à se protéger contre toutes les formes d’agressions physiques, mais elle n’est pas que cela. Elle représente un art de gérer la  violence, pas seulement physique, mais aussi psychique et verbale. Tout ce qui porte atteinte à notre vitalité, tout ce qui peut affecter voire affaiblir  notre corps et notre esprit doit trouver une réponse dans l’art de la défense du corps (Goshin Jutsu).

Elle a cette composante externe destinée à la défense contre les atteintes corporelles mais elle a aussi une composante interne dont l’objectif est la maîtrise du « Ki « et le contrôle de notre mental qui sont tous deux incontournables si nous voulons un corps et un esprit équilibré.

Le Goshin Jutsu (art de l’autodéfense) ou Goshin Ken-Po (méthode de Boxe pour l’autodéfense), est la plus ancienne forme de pratique du Karaté. Il nous entraîne vers les fondements des arts martiaux, vers les sources de la culture et de la tradition du Budo. Pratique extrême de toute discipline qui se définie comme guerrière, il n’est pas l’expression d’un style de Karaté ni l’exclusivité d’une école. Il représente le contenu et l’objectif commun à tous les styles qui s’attachent à une pratique authentique basée sur la recherche d’une efficacité  en auto défense.

Au cours des siècles passés, chaque expert ou autre Sensei a essayé d’améliorer et de perfectionner sa méthode de self défense, le réajustant en fonction de son expérience, de son vécu et du contexte social. Ainsi les différentes techniques qui composent le Karaté se sont agglutinées et se sont perfectionnées durant plusieurs millénaires. Elles ne sont pas le résultat d’une connaissance empirique, mais d’épreuves, de situations et d’expériences vécues.

Contrairement à d’autres disciplines martiales qui se recroquevillent sur un savoir figé datant d’une centaine d’année, le Karate Goshin Kenpo, s’il ne renie nullement l’expérience des anciens, est une science de l’auto défense en constante évolution. Basé sur la spontanéité intuitive, il est à l’affût de toutes les techniques, des méthodes et même des philosophies du combat qui peuvent le faire évoluer.

Aussi chaque pratiquant authentique, quel que soit son style ou son école, devrait souscrire à ce retour vers une pratique traditionnelle basée sur un Goshin Jutsu réaliste. Concernant les fédérations dont les seuls  projets débouchent sur la plus totale aliénation sportive, elles  y gagneraient car, en revalorisant les racines du Karaté Do et en redonnant à notre discipline sa véritable vocation de Goshin Jutsu, elles permettraient à tous les pratiquants qui ne veulent pas se lancer dans les assauts règlementés de s’y retrouver.

Histoire du Karate Goshin :

Comme tous les arts de combats d’Asie le Karaté Goshin (Self défense à mains nues), représente une particularité: Il a depuis toujours été étroitement lié aux religions, aux systèmes philosophiques (Bouddhisme et Taoïsme) et aux techniques médicales de l’Extrême-Orient (Acuponcture et Chi Kong). En plus du savoir faire technique, il est basé sur une parfaite connaissance du corps humain tant d’un point de vue anatomique et physiologique que psychique. Ainsi lorsqu’un expert de Karaté Goshin Kenpo fait face à un adversaire, il oppose à l’agresseur des centaines d’années de recherche sur la mécanique, la physiologie et la  psychologie humaine.

Il est très difficile de reconstituer la véritable genèse des arts martiaux extrême-orientaux, car plus on remonte dans le temps, plus les informations deviennent floues et plus il devient délicat de faire la part entre la légende et l’histoire réelle de son développement. Il existe néanmoins certaines réalités incontournables: d’une part SHAOLIN représente l’origine mythique à pratiquement tous ces arts martiaux et, d’autre part, pour ce qui concerne ceux que l’on a regroupé derrière une terminologie générale appelée Karaté, la synthèse s’est effectuée à Okinawa. Mais le Karaté et le Karaté Goshin  ont suivi des voies différentes. Le premier est resté enfermé dans ses dogmes et a débouché sur des assauts sportifs qui n’ont plus rien à voir, tant dans la forme que dans l’esprit, avec une confrontation réelle. Le second est toujours resté ouvert sur toutes les innovations et s’est adapté à toutes les situations d’auto-défense, sans jamais se livrer aux assauts sportifs. Ce qui lui a permis de préserver ses racines ainsi que toutes les connaissances accumulées par les anciens tout en continuant à s’enrichir de techniques inédites.

S’il est devenu, au fil des siècles et avec l’apport de techniques nouvelles, un système  de défense extrêmement efficace, son aspect éducatif est essentiel, pour ne pas dire primordial. Tant sur le plan physique que mental et spirituel, il doit être considéré et pratiqué suivant les principes du Kyu Shin Ryu (Ecole pour cultiver son esprit). Appréhendée de cette manière la main (Te), qui symbolise l’action, devient un outil de protection au service de l’esprit (Shin), sphère de l’intuition. La maîtrise de cet outil et l’éducation de notre mental doivent nous permettre de nous libérer de toutes les contraintes de la société pour nous élever dans les hautes sphères de la connaissance intuitive.

Le karaté Goshin Ken-po est une self défense Karaté réactualisée par Gilbert GRUSS. Elle a pour objet, par l’apprentissage d’un certain nombre de techniques et méthodes codifiées, d’emmener le pratiquant vers cette liberté totale du geste et du corps, vers cette pratique exaltée sans laquelle l’efficacité n’existe pas.

Il doit être considéré comme un art car, comme dans tous les arts, chaque geste est novateur et exprime la disponibilité, la fertilité de l’esprit. Si, dans une situation de combat, le karaté Goshin Ken-po utilise, comme dans un arrangement musicale toutes les notes et les mélodies de base, sa composition est une improvisation à partir d’une mélodie connue. Son but: Déboucher sur une  liberté totale dans l’action, sur une création artistique martiale. Comme un musicien qui, après des années et des années d’apprentissage du solfège, après avoir répété inlassablement ses gammes, interprété des centaines d’œuvres de compositeurs, se met à improviser sur une musique connue, le « Goshin Karatéka »  réinvente la technique à chaque combat.

La Pratique du Karaté Goshin Ken-po (Méthode de Boxe pour la self défense à mains nues) doit nous faire découvrir, dans une  situation d’agression qu’elle soit simplement psychologique ou extrême et vitale, une efficacité maximale basée sur la disponibilité et la fluidité. Il veut nous donner la capacité, la potentialité de nous adapter à toutes les situations.

auteur : Gilbert Gruss

Gilbert GRUSS 9ème Dan Karaté Do et Goshin Kenpo

Commentaire
0

Laissez un message